Boule d'or -producteur de melon

Derrière ce melon, il y a des hommes !

Histoire



Naissance sous les climats arides

Le melon est originaire soit de l'Inde, soit des déserts africains. Les Egyptiens le cultivaient déjà 5 siècles avant notre ère. Cette naissance sous des climats arides fait que le melon a une peau épaisse, qui lui permet de se gorger d'eau.



Le melon à la vinaigrette !?!


Arrivé en Grèce puis en Italie vers le 1er siècle, le melon était petit et peu sucré, donc mangé poivré et vinaigré, en salade. Au fil des siècles, les variétés de melon devenant plus parfumées et sucrées, il a été considéré comme un fruit. Les plus anciennes variétés étaient des fruits oblongs, à l'écorce verdâtre et rugueuse, recouverte de nervures de liège.


Le melon « Cantaloup » des moines

Le melon fut ramené d'Arménie au XVe siècle par des moines italiens. Ce nouveau fruit sucré eut un fort succès. Les moines romains cultivaient des variétés de melons ronds, à la chair orangée, très savoureuse, pour les papes dans leur villégiature d'été de Cantalupo (près de Rome). Ce type de melon sera alors appelé " Cantaloup ", nom que l'on utilise toujours aujourd'hui.

On dit que le pape Paul II fut victime de sa gourmandise et mourut d'avoir trop mangé de melons !

C'est ce type de melon qui fut ramené en France, vers 1495.



Arrivé en France comme un met précieux

Le melon " Cantaloup ", ramené en France, fit la renommée de la ville de Cavaillon. Ainsi, dès la fin du XVIe siècle, des melons sont produits dans le midi de la France. Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, le melon, restant rare, est considéré comme un met précieux. Il est cultivé avec attention et dégusté par des connaisseurs. Des melons seront ensuite produits en Anjou et en Touraine, puis s'implanteront un peu plus tard en Charente avec autant de bonheur. Région qui lui a d'ailleurs donné son deuxième nom : le melon Charentais.

Les variétés actuelles de petits melons, à peau lisse et aux tranches bien marquées apparaissent vers 1825. En 1870, le train Paris-Lyon-Méditerranée va permettre de distribuer des melons produits dans le Sud de la France dans toute la vallée du Rhône et jusqu'à Paris.

L'écorce épaisse du melon et sa capacité à continuer de mûrir après récolte lui permettent, aujourd'hui, de voyager sans grand dommage. La culture avec succès du melon en Afrique du Nord ou en Guadeloupe nous permet d'en manger presque toute l'année.


Recherche

Melon Charentais - BOULE D’OR - La Tublerie - 85450 Vouillé-les-Marais - Tél 02 51 52 55 75 - Fax 02 51 52 51 22
Mentions légales - Plan du site - © Webside 2008